L’accord du participe passé conjugué avec AVOIR – Quand ça se complique !

8 novembre 2019 0 Par Francoise

Nous avons vu dans un cours précédent que le participe passé conjugué avec l’auxiliaire AVOIR ne s’accorde jamais avec le sujet du verbe.

Mais bien sûr, en français, rien n’est aussi simple. Le participe passé conjugué avec AVOIR peut s’accorder. Mais il s’accordera avec le COD. Et à condition que ce dernier soit placé avant le verbe.

J’ai mangé de bonnes crêpes, hier. Je les ai dévorées.

Dans la deuxième phrase, le COD est le pronom personnel “les” qui remplace “les crêpes”. “Les” est placé avant le verbe “ai dévoré”. Donc je vais accorder “dévoré” avec “les”.

Lorsque le COD est placé avant le verbe, alors le participe passé conjugué avec l’auxiliaire AVOIR s’accorde en genre et en nombre avec ce COD.

Si vous avez un peu oublié ce qu’est un COD, rendez-vous ici.

 

Crêpes

 

 

Les formes de phrases dans lesquelles on va rencontrer ce type d’accord sont assez peu nombreuses :

  • Le COD est un pronom personnel placé devant le verbe.

Pierre a épousé Marie. Il l’a aimée dès le premier regard.

“l'” est le pronom personnel COD  du verbe “aimer“. Il remplace “Marie”

  • Le COD est le pronom relatif “que”, dont la fonction est d’être COD dans la proposition relative qu’il introduit.

Les fleurs que j’ai ramassées dans le jardin sont déjà fanées.

“que” est le pronom relatif COD du verbe “ramasser”. Il remplace  “les fleurs”.

  • Le COD est un groupe nominal placé avant le verbe dans une phrase interrogative ou exclamative.

Quels beaux cadeaux avez-vous achetés pour Noël ?

Quels beaux poèmes tu as écrits pour ta femme !

 

Certains considèrent que cet accord représente une complication inutile de la langue française. Je pense au contraire qu’elle est une preuve de la maîtrise que l’on a de son expression. Lorsque j’en viens à l’accord du participe passé dans cette phrase, j’ai déjà exprimé ce dont je parle, je suis donc à même d’accorder parce que je sais de quoi je parle.

 

Ne vous cassez plus la tête pour l’accord du participe passé de “laisser”. Avec la nouvelle orthographe, on ne l’accorde jamais quand il est conjugué avec AVOIR, qu’un COD soit placé avant ou pas.

Les amis que j’ai laissé partir. Les assiettes que j’ai laissé tomber. L’imagination que j’ai laissé voler sur les ailes du vent.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

La symphonie que j’ai entendu jouer. La violoncelliste que j’ai entendue jouer.

Les chiens que j’ai vus mordre. Les chiens que j’ai vu mordre.

 

C’est simple : tout dépend de qui fait ou subit l’action du verbe infinitif suivant le participe passé. C’est la violoncelliste qui joue, ce sont les chiens qui mordent (sens actif) → on accorde.

La symphonie est jouée, les chiens sont mordus (sens passif) → on n’accorde pas.

 

Pour revoir les différents accords du participe passé :

 

 

 

 

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •